Ardèche inf'eau Plage

Le portail des baignades en rivière du bassin versant de l’Ardèche

Poursuite de la sécheresse sur nos rivières : continuons à économiser l’eau…

La situation hydrométéorologique de cette année 2022 continue sur la même tendance chaude et sèche : gros déficit de précipitations depuis plusieurs mois, températures très largement au dessus des normales, voire caniculaires par moments, et niveaux d’eau dans les rivières extrêmement bas.

Cette situation est inédite par sa précocité, sa durée et son ampleur mais elle montre nettement les différents effets à attendre du changement climatique sur notre bassin versant et sur notre gestion de l’eau.

Les écosystèmes aquatiques souffrent du manque d’eau et des températures très élevées mais chacun de nous peut agir pour ne pas aggraver la situation actuelle : économies d’eau (domestique, agricole, industrielle), respect des milieux naturels, non dérangement des espèces animales….

En fonction de la situation de chaque sous bassin et afin de partager au mieux la ressource disponible, des mesures de restrictions d’usage de l’eau s’imposent et sont régulièrement actualisées par les Préfets de département. Actuellement :

CRISE

sur les bassins versant de la Beaume et du Chassezac (sauf tronçon soutenu – entre Malarce et la confluence avec l’Ardèche)

ALERTE RENFORCEE

sur le reste du bassin versant de l’Ardèche (= bassins des rivières Ardèche, Lignon, Fontaulière, Volane, Auzon, Claduègne, Ligne, Ibie), y compris l’axe Ardèche soutenu et l’axe Chassezac soutenu (entre Malarce et la confluence avec l’Ardèche)

Arrêté préfectoral Crise + Alerte Renforcée sécheresse – Ardèche du 12/08/2022

Arrêté préfectoral Crise sécheresse – Lozère du 29/07/2022

Le site officiel du Ministère de la Transition Écologique Propluvia présente la situation à l’échelle nationale :

http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/public/carteDep.jsp

FOCUS SUR LE SOUTIEN D’ETIAGE

Sur les axes Ardèche (en aval de la Fontaulière – Montpezat) et Chassezac (en aval de Malarce), les dispositifs de soutien d’étiage permettent de nettement améliorer la situation. Les 2/3 des débits observés actuellement proviennent de lâchers d’eau stockée dans les barrages en amont. Ainsi, malgré la baisse des débits naturels, les débits se maintiennent depuis le début de l’été, toutefois à des valeurs largement inférieures à la “normale”.

La gestion des volumes pour le soutien d’étiage se poursuivra jusqu’à la mi septembre puis les programmes hydroélectriques pourront reprendre (en fonction des conditions hydro-météorologiques et des besoins d’électricité).

Article maj le 12/08/2022